le 22 octobre 2012

François Hollande profite du congrès de la Mutualité française pour présenter son programme en matière de politique de santé

Particulièrement conscient que les Français restent, aujourd’hui, très préoccupés par la prise en charge de leurs dépenses de santé, François Hollande a ainsi profité du congrès de la Mutualité française, qui se déroulait ce week-end à Nice, pour apporter un nombre de précisions concernant les futurs aménagements de ce secteur, abordant alors un certain nombre de problèmes parmi lesquels figure, bien entendu, l’accès aux soins pour tous.

Rendre possible, dès 2017, l’accès à une couverture santé complémentaire pour tous

Confirmant l’engagement pris durant sa campagne présidentielle, le Président de la République a ainsi renouvelé son souhait de mettre en place une société plus solidaire, portant pour cela sur le devant de la scène sa volonté de voir mis en place, à l’horizon 2017, un dispositif offrant la possibilité à chacun de bénéficier d’une couverture complémentaire santé de qualité, alors que 4 millions de français restent, aujourd’hui, exclus de ce marché, ce dernier devant s’appuyer alors sur le développement des contrats dits « responsables » et sur la mise en place de mesures incitatives.

Un aménagement de la Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurance et une négociation des dépassements d’honoraires

Bien conscient que le secteur de la santé reste marqué par l’augmentation du coût des soins, François Hollande s’est montré particulièrement critique envers le gouvernement précédent qui aurait, selon lui, mis en place une politique contre-productive, le Président de la République prônant un aménagement de la Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurance pour faciliter l’accès de tous à une couverture complémentaire, tout en nourrissant aussi de grands espoirs quant à la mise en place d’un accord concernant les dépassements d’honoraires, celui-ci n’excluant pas toutefois, en cas d’insuccès de la prochaine réunion, la mise en place d’un encadrement législatif.