le 11 février 2013

Une grippe qui touche un nombre plus important de personnes mais qui semble causer moins de décès

Faisant, chaque année, de nombreuses victimes allant, dans certains cas, jusqu’au décès, la grippe reste une épidémie dont il convient d’étudier toutes les caractéristiques, afin de pouvoir enrayer celle-ci au mieux, l’année 2013 semblant voir un plus grand nombre de personnes touchées, avec toutefois des conséquences qui restent, pour l’instant, moins importantes, tout comme dans le cas de la gastro-entérite.

Plus de 500 000 nouveaux cas de grippe en une semaine

C’est, en effet, plus d’un demi-million de personnes qui ont été touchées, en une semaine, par cette épidémie, près des deux tiers d’entre elles présentaient alors un facteur de risque et 8 % avaient pourtant bénéficié du vaccin. Marquant la septième semaine consécutive de hausse, selon les estimations du réseau Sentinelles, ce sont également, à l’heure actuelle, 25 décès liés à la grippe déjà enregistrés depuis le 1er novembre 2012, raison pour laquelle il convient de respecter les quelques règles élémentaires afin d’éviter toute contamination et d’étudier la question de la vaccination.

L’épidémie de gastro-entérite enrayée

Ayant plus particulièrement atteint, la semaine dernière, les régions du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et du Limousin, pour n’en citer que quelques-unes, la gastro-entérite semble effectivement être désormais terminée, celle-ci ayant alors duré quatre semaines et touché un peu moins de 900 000 personnes, se montrant donc moins virulente que d’ordinaire, l’épidémie s’installant généralement, en moyenne, pour sept semaines avec 1 400 000 malades concernés, la seule prévention restant, dans ce cas-là, le lavage régulier des mains pour se protéger.